Menu Search

Belgique : un arrêté royal réserve l’homéopathie aux professionnels

Article publié le 15/07/2013 à 16:40

En Belgique, seuls les médecins, les sages-femmes et les dentistes pourront pratiquer l’homéopathie, c’est ce que précise un récent arrêté royal. Cette décision, qui reconnaît l’homéopathie comme une pratique non conventionnelle ne satisfait pas tout le monde.

Belgique : un arrêté royal réserve l’homéopathie aux professionnels
Publicité

 L’homéopathie exercée à titre complémentaire

Le vendredi 12 juillet, en Belgique, le Conseil des ministres, en exécution de la loi Colla de 1999, a adopté l’arrêté royal qui stipule que « seuls les médecins, dentistes et sages-femmes » pourront travailler comme homéopathe.

La loi Colla a en effet reconnu l’homéopathie comme une pratique non conventionnelle, tout comme l’acupuncture, l’ostéopathie et la chiropractie.

Désormais pour pouvoir pratiquer l’homéopathie il faudra être diplômé en homéopathie de l’enseignement universitaire ou supérieur et ne le faire que de manière complémentaire à son titre de professionnels de santé.

Chaque homéopathe devra avoir été enregistré par le ministère de la Santé. Si tous ces critères ne sont pas suivis, des sanctions ont été prévues : une peine de prison ferme allant de 8 jours à 6 mois ou encore une amende fixée entre 3 000 et 30 000 euros.

En ce qui concerne les médicaments homéopathiques, l’arrêté précise qu’ils ne seront toujours pas remboursés par l’assurance maladie.

Des associations en désaccord avec l’arrêté

Pour certains, comme l’Unio Homeopathica Belgica, association regroupant des médecins, vétérinaires, dentistes ou pharmaciens diplômés d’une école reconnue par la faculté d’homéopathie, cet arrêté est une bonne nouvelle.

En revanche, pour l’Homeopathica Belgica, association belge des homéopathes, dont tous les membres ne sont pas médecins, cette décision royale est « un scandale ». Selon le collectif, plusieurs personnes « vont se retrouver sans travail ».

L’association Belge des syndicats Médicaux (ABSyM), quant à elle, même si elle reste sceptique, étant donné qu’il s’agit « de pratiques non-conventionnelles », reconnaît qu’un « bon nombre de charlatans » devrait tomber grâce à cet arrêté.

Image : Wikimedia ( Wikidudeman/Public Domain)

À propos des actualités

AlloCPAM est un portail indépendant de la CPAM.

AlloCPAM vous informe en continue des actualités des Caisses Primaire d'Assurance Maladie et de leurs agences : accès au soins à l'étranger, fraudes épinglées, événement pour la prévention de maladies ou manifestation des salariés.

Publicité