Menu Search

Du « Sport sur ordonnance » testé à Strasbourg

Article publié le 08/11/2012 à 09:39

La ville de Strasbourg teste pendant 1 an le remboursement du sport prescrit sur ordonnance pour certains malades. Une mesure qui permettrait de faire économiser plusieurs millions d'euros à la Sécurité sociale.

Du « Sport sur ordonnance » testé à Strasbourg
Publicité

Une expérimentation d'un an à Strasbourg

Les Strasbourgeois étant atteints de certaines maladies chroniques peuvent se faire prescrire par leur médecin traitant une activité physique à la place, ou pour compléter, une liste de médicaments.

Cette expérimentation, qui a été lancée pour 1 an, allie la ville de Strasbourg, l'Agence régionale de santé, la caisse du Régime local d'Assurance-maladie et plusieurs partenaires associatifs. Environ cinquante médecins généralistes ont décidé de participer à cette expérience.

Le coût de cette mesure est pris en charge par la municipalité et les partenaires et s'élève à près de 129 000 euros.

Les activités mises à disposition dans le cadre de l'expérimentation « Sport-santé sur ordonnance » par la ville sont le vélo, la marche nordique, la gymnastique douce, la natation et l'aviron.

Des millions d'euros d'économies pour la Sécurité sociale

L'académie nationale de médecine avait préconisé le remboursement par l'Assurance-maladie et les mutuelles des activités physiques et sportives prescrites par les médecins. Les experts estiment que cette mesure pourrait permettre de réduire la consommation de médicaments et de réduire donc les coûts pour la Sécurité sociale.

L'entreprise Imaps, dédiée au sport et à la santé et créée en 2010, a réalisé un calcul qui montre que financer à hauteur de 150 euros par an une activité physique pour soigner certaines pathologies permettrait à la Sécurité sociale d'économiser 56,2 millions d'euros par an.

À propos des actualités

AlloCPAM est un portail indépendant de la CPAM.

L'actualité des Caisses Primaire d'Assurance Maladie est relayée régulièrement sur AlloCPAM : mise à jour des lois, montant des remboursements de soins, centres CPAM qui changent d'adresse, événements locaux, etc.

Publicité