Menu Search

Hypertension artérielle : la fin d'un remboursement à 100 %

Article publié le 05/11/2012 à 18:17

Le Conseil d'État a confirmé que l'hypertension artérielle ne ferait plus partie des pathologies de la liste des affections de longue durée et ne serait donc plus remboursée à 100 %. Plusieurs associations contestent ce décret.

Hypertension artérielle : la fin d'un remboursement à 100 %
Publicité

L'hypertension artérielle n'est plus une affection de longue durée

Le décret du 24 juin 2011 qui annonçait que l’hypertension artérielle n'était plus considérée comme une affection de longue durée a été confirmé par le Conseil d'État.

Le gouvernement estime en effet que l'hypertension artérielle sévère est « un facteur de risque et non une pathologie avérée ». Avec cette décision, le traitement des patients ne sera plus remboursé à 100 %.

Selon le Conseil d'État, cette mesure a été prise en prenant en compte « les caractéristiques de l'hypertension artérielle, du nombre de personnes concernées, de l'évolution et du coût des traitements de cette affection ».

En France, cette pathologie touche 15 millions de personnes, dont 4,5 de manière sévère, et est reconnue comme la première maladie chronique. De plus, selon l'ancien gouvernement, ce décret devrait permettre de réaliser des économies à hauteur de 20 millions d'euros.

3 associations contestent le décret

Cette mesure crée le mécontentement chez plusieurs associations. Dans un communiqué paru il y a quelques jours, elles expliquent qu'elles « ne peuvent accepter que la définition de la liste des ALD soit subordonnée à l'équilibre financier de la sécurité sociale. »

Elles ajoutent que la crise économique ne doit pas justifier que les personnes malades soient sanctionnées. Pour Marc Paris, représentant du Collectif interassociatif sur la santé (CISS), tous les patients souffrants de cette maladie « ont besoin d'être soignés ».

Selon lui, « le calcul n'est pas bon », car si le traitement n'est plus remboursé, les personnes pourraient arrêter de se soigner et développer « des pathologies comme par exemple des insuffisances rénales qui, elles, sont plus coûteuses à soigner ».

À propos des actualités

AlloCPAM est un portail indépendant de la CPAM.

La section 'Actualités' donne aux assurés les éléments qui permettent de comprend comment la loi évolue et pourquoi elle a un impact sur leur couverture santé. Retrouvez aussi les initiatives visant à promouvoir les aides de la CPAM.

Publicité