Menu Search

La grippe aviaire continue de se propager en Chine

Article publié le 12/04/2013 à 11:26

En Chine, le virus H7N9 de la grippe aviaire frappe toujours, malgré les mesures de protection mises en place par les autorités. Le risque de propagation en Europe reste faible, mais le corps médical international doit rester vigilant.

La grippe aviaire continue de se propager en Chine
Publicité

38 cas de grippe aviaire, dont 10 décès

En Chine, le virus H7N9 de la grippe aviaire touche de plus en plus de personnes. Au total, pour l’instant, c’est 38 cas qui ont été recensés dans l’est du pays. Parmi ces 38 personnes infectées, 10 sont décédées, dont 6 à Shanghai.

Le dernier décès en date est celui d’un retraité de 74 ans. Un enfant de 4 ans porteur du virus a, lui, été guéri et a pu quitter l’hôpital. L’origine de ce virus reste encore inconnue même si les échantillons prélevés ont permis d’identifier ce même virus sur des poulets et des pigeons du marché de Shanghai.

Une analyse montre qu’il s’agit d’un nouveau virus de la grippe aviaire issu d’une combinaison entre 2 autres virus aviaires. Identifiée pour la première fois chez l’Homme, cette souche grippale ne dispose pour l’instant d’aucun vaccin, toutefois, selon les derniers essais cliniques, ce virus serait sensible à certains antigrippaux.

Les autorités ont décidé d’appliquer quelques mesures de protection comme la fermeture des marchés aux volailles, l’extermination de milliers de volatiles, l’interdiction des courses de pigeon et de la vente d’oiseaux d’agrément. Les volières du zoo sont également fermées jusqu’à nouvel ordre.

Un faible risque pour l’Europe

À ce jour, il n’y a aucune preuve que ce virus puisse se transmettre d’homme à homme, c’est pourquoi le risque de propagation de la grippe aviaire en Europe reste faible. Néanmoins, les professionnels de santé n’excluent pas des cas individuels en provenance de Chine.

La direction générale de la santé (DGS) recommande donc aux cliniciens français de rester vigilants face aux infections respiratoires sévères après un voyage en Chine. La DGS et l’institut de veille sanitaire (InVS) restent prudents même si aucun cas importé n’a encore été détecté.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS), elle, n’a fait aucune recommandation spécifique en ce qui concerne les voyages vers la Chine ou au retour de Chine.

À propos des actualités

AlloCPAM est un portail indépendant de la CPAM.

L'actualité des Caisses Primaire d'Assurance Maladie est relayée régulièrement sur AlloCPAM : mise à jour des lois, montant des remboursements de soins, centres CPAM qui changent d'adresse, événements locaux, etc.

Publicité