Menu Search

Les médicaments non remboursés bientôt moins chers en grande surface

Article publié le 04/02/2013 à 16:34

Le groupe Leclerc souhaite vendre des médicaments non remboursés à des prix nettement inférieurs. Le patron du groupe envisagerait des prix de 25 % à 30 % moins élevés que dans les pharmacies.

Les médicaments non remboursés bientôt moins chers en grande surface
Publicité

Un moyen de relancer la concurrence

Le patron du groupe Leclerc, Michel-Edouard Leclerc, a annoncé sa volonté de pratiquer, dans ses grandes surfaces, des prix de 25 % à 30 % inférieurs pour les médicaments non remboursés par rapport aux autres pharmacies.

Selon lui, ce secteur manque de concurrence. Le fait que les parapharmacies des hypermarchés Leclerc aient des pharmaciens pour vendre les produits de dermo-cosmétique et du lait pour nourrissons pourrait également leur permettre d’avoir les mêmes droits que n’importe quelle pharmacie.

Leclerc s’appuie sur la réforme de Marisol Touraine et précise que s’il devait essuyer un refus, il demanderait une explication sur « cette différence de traitement, alors même qu’en magasin le client profiterait des conseils d’un professionnel ».

Une promesse qui laisse perplexe

Cette annonce a poussé de nombreux pharmaciens à réagir, ils ont entamé de nombreuses procédures pour que ce type de distribution n’ait pas lieu. Le président délégué de l’Union des syndicats des pharmaciens d’officine (USPO), Gilles Bonnefond a répondu aux questions de FranceTV.

Selon ce dernier, Leclerc ne pourra pas tenir ces promesses, il estime que le groupe fait « de la manipulation d’opinion ». Si les 25 % à 30 % de rabais sont réellement mis en place, le groupe vendrait à perte, c’est pourquoi Gilles Bonnefond estime que ce n’est qu’un « mensonge ».

Il reproche aussi à Leclerc de simplement vouloir récupérer de nouvelles activités dans le seul but de faire augmenter son chiffre d’affaires.

À propos des actualités

AlloCPAM est un portail indépendant de la CPAM.

AlloCPAM relaye toutes les actualités des agences locales : déménagement, grève, fermeture, surcharge de dossier, etc. Toutes les modifications intervenant dans le calcul des remboursements sont également diffusée dans de fil.

Publicité