Menu Search

Les pharmaciens ne sont pas prêts à vendre les médicaments à l’unité

Article publié le 19/11/2013 à 17:20

Pour lutter contre le gaspillage de nombreux médicaments et traitements, le gouvernement a décidé d’expérimenter la vente de médicament à l’unité dans les pharmacies, mais cette décision est bien loin de satisfaire les pharmaciens.

Les pharmaciens ne sont pas prêts à vendre les médicaments à l’unité
Publicité

Les médicaments en vente à l’unité

En octobre dernier, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, avait constaté qu’en France « un médicament sur 2 n’est pas consommé ». Pour tenter de remédier à ce problème, le gouvernement a proposé de vendre des médicaments à l’unité.

Le 25 octobre dernier, les députés ont autorisé cette expérimentation de vente de certains antibiotiques à l’unité. Pour les pharmacies volontaires, la durée de ces tests est de 3 ans et ce n’est qu’après qu’une décision sera prise sur l’extension ou non de cette mesure.

En plus de lutter contre le gaspillage, le gouvernement espère ainsi réduire l’automédication qui peut s’avérer dangereuse et réaliser une économie de 100 millions d’euros.

Une décision qui déplaît

Dès son annonce, cette mesure a fait débat. De fait, pour Bernard Accoyer, député UMP, il s’agit d’une décision « aventureuse et dangereuse ».

Il explique qu’à partir du moment où un médicament « est délivré à l’unité, sa traçabilité est nécessairement affaiblie et les circonstances qui peuvent conduire à une confusion des médicaments sont beaucoup plus nombreuses ».

La présidente de l’Ordre des pharmaciens s’est aussi fait entendre. Elle reproche d’avoir été au courant de cette décision par les médias. Selon elle, une concertation aurait été nécessaire avant de prendre une telle décision.

(Image : Flickr - ell brow/CCby-2.0)

À propos des actualités

AlloCPAM est un portail indépendant de la CPAM.

Maintenez vous informé des informations récentes sur la CPAM grâce à notre fil d'actualités, celui ci relate les faits importants en lien avec les dispositifs qu'administre la Caisse Primaire d'Assurance Maladie.

Publicité