Menu Search

ONDAM 2013 : l'IGF et l'IGAS ont émis leurs propositions

Article publié le 20/07/2012 à 17:38

Selon le rapport Igas-IGF, publié par le gouvernement sur la maitrise des dépenses d'assurance-maladie, il serait possible de limiter les dépenses de l'assurance-maladie et de la faire économiser au prix d'un effort sérieux, de restructurations et de baisses de prix.

ONDAM 2013 : l'IGF et l'IGAS ont émis leurs propositions
Publicité

Un rapport de l'Igas-IFG

C'est à la demande de l'ancien gouvernement que l’inspection générale des finances (IGF) et l'inspection générale des affaires sociales (Igas) que le rapport publié le 19 juillet dernier a été réalisé.

L'évolution des dépenses de santé a ainsi été analysée. Il a été constaté que ces dernières évoluaient plus rapidement que l'inflation et que la croissance économique. Les inspecteurs estiment que les dépenses de l'assurance-maladie ont progressé de 4,4 % par an de 2007 à 2012.

Selon eux, « une progression de la dépense mieux maitrisée apparaît comme un enjeu majeur », c'est pourquoi le gouvernement souhaite contenir la hausse à 2,7 % pour 2013.

Selon le rapport, « 10 à 14 milliards d'économies » devront être dégagée d'ici 2017, « selon le taux arrêté de l'ONDAM (objectif national des dépenses d'assurance maladie) ».

Des pistes pour encadrer les dépenses

Après le bilan, des indications ont été fournies pour permettre de contenir les dépenses de santé les années à venir. Ainsi le premier secteur où de réelles économies peuvent être réalisées est la médecine de ville.

Les inspecteurs estiment que « des économies importantes peuvent être attendues sur les actes de radiologies et sur la marge des pharmacies d'officine ».

Ainsi des réformes structurelles sont à envisager avec la restructuration des hôpitaux dont le gain de productivité permettrait de réduire les effectifs. Les médecins devraient aussi être touchés avec des baisses de tarifs et des limitations de prescriptions individuelles.

À ces réformes, il faut ajouter la baisse du prix des médicaments, en particulier des génériques, ce qui rapporterait au total, 1,5 milliard d'euros en 5 ans. Néanmoins, la participation des patients devrait aussi augmenter, ce que le gouvernement réfute, estimant que les malades n'ont pas à contribuer davantage.

Dans un communiqué, les ministres déclarent qu'ils n'approuvent pas les « pistes de déremboursement ou d'accroissement des franchises médicales » préconisées par le rapport.

À propos des actualités

AlloCPAM est un portail indépendant de la CPAM.

L'actualité des Caisses Primaire d'Assurance Maladie est relayée régulièrement sur AlloCPAM : mise à jour des lois, montant des remboursements de soins, centres CPAM qui changent d'adresse, événements locaux, etc.

Publicité