Menu Search

Cholestérol : les médecins se divisent sur la prescription de statines

Article publié le 19/02/2013 à 18:33

Utilisées comme traitement préventif du Cholestérol, les statines font partie des médicaments les plus vendus en France. Pour certains spécialistes, ces molécules sont beaucoup trop prescrites, d’autres appellent les patients à poursuivre leur traitement.

Cholestérol : les médecins se divisent sur la prescription de statines
Publicité

Un traitement de prévention

Actuellement, près d’un Français sur trois présente un risque de contracter une maladie cardio-vasculaire. Un risque d’autant plus grand que ces maladies sont la seconde cause de mortalité en France.

Selon la Haute Autorité de Santé (HAS), « près de 120 000 personnes sont atteintes d’infarctus du myocarde, chaque année », 12 000 décèdent dès la première crise, 18 000 autres un an après, tandis que chaque année, près de 150 000 personnes sont victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC).

Facteurs aggravant des maladies, le cholestérol et le diabète sont donc traités essentiellement à l’aide de médicaments dits préventifs tels que les statines.

Selon le Nouvel Observateur, en 2012, près de 73,1 millions de boites de statines étaient vendues par mois.

Trop de prescriptions pour le pneumologue

Dans son dernier livre « La vérité sur le Cholestérol», le professeur Philippe Even, pneumologue et président de l’Institut Necker, critique la prescription massive de cette molécule.

Remettant en cause l’utilisation des statines en prévention primaire, c’est-à-dire pour les personnes présentant un faible risque maladie cardio-vasculaire, le professeur estime que seuls 100 000 patients devraient se voir prescrire ce type de produit contre près de 5 millions de personnes actuellement.

Avec une perte de plus de 1,2 milliard d’euros liés au seul remboursement de ces molécules en 2012, l’assurance — maladie se montre également favorable à une réorientation des prescriptions en prévention secondaire.

La communauté scientifique et médicale aux abois

Pour la grande majorité de la communauté médicale et scientifique, ainsi que pour de nombreuses associations de patients, ces déclarations sont dangereuses.

Sans remettre en cause le fait que certains praticiens puissent abuser de la statine, les spécialistes appellent à la prudence jugeant les communications sur le sujet maladroites.

Beaucoup craignent ainsi de voir leurs patients interrompre tout traitement en réaction aux propos tenus, sans consulter leurs médecins au préalable.

« L’importance donnée à ces ouvrages témoigne des travers de notre société — ou scandale rime trop souvent avec succès —, mais nous ramène aussi à une médecine d’un autre siècle, préjudiciable pour tous. Nous recommandons aux patients de ne pas interrompre leur traitement sans consulter leur médecin traitant pour obtenir les informations et les éclaircissements qu’ils souhaitent », rappelle ainsi un collectif dans un communiqué de presse.

À propos des actualités

AlloCPAM est un portail indépendant de la CPAM.

AlloCPAM relaye toutes les actualités des agences locales : déménagement, grève, fermeture, surcharge de dossier, etc. Toutes les modifications intervenant dans le calcul des remboursements sont également diffusée dans de fil.

Publicité