Menu Search

Les ventes de médicaments génériques décollent

Article publié le 07/08/2012 à 09:28

Depuis l'accord sur le fait que les consommateurs refusant les médicaments génériques se verront refuser l'accès au tiers-payant, la consommation de génériques a augmenté. Le taux de substitution espéré est de 85 %.

Les ventes de médicaments génériques décollent
Publicité

Des menaces efficaces

Un accord a été passé avec les syndicats de pharmaciens pour fixer l'objectif de substitution de médicaments de marque par des génériques à 85 % d’ici à la fin de l’année.

Les pharmaciens peuvent donc proposer des génériques aux patients si la mention non substituable (NS) ne figure pas sur l'ordonnance. L'accord prévoit aussi que les patients qui refusent les génériques proposés par les pharmaciens se voient refuser le tiers payant.

Autrement dit, ces patients doivent, en cas de refus des molécules moins chères, effectuer l’avance de frais et faire parvenir par courrier une feuille de soins avec les vignettes des boîtes de médicaments décollées pour se faire rembourser.

Suite à la signature de cet accord, le taux de substitution, qui était tombé à 71,4 % à la fin, 2011 a gagné déjà presque 3 points au niveau national. Certains départements ont réalisé une hausse spectaculaire, par exemple, dans les Alpes-Maritimes le taux est passé de 67 % à 85 % en quelques mois.

L'accord prévoit aussi des sanctions pour les pharmacies ne respectant pas l'accord. Elles peuvent se voir refuser le droit de pratiquer le tiers payant, ce qui aurait un impact considérable pour la clientèle.

Des économies en vue

Grâce à cet accord et au nombre grandissant de génériques sur le marché, la Sécurité sociale pourrait économiser 305 millions d'euros en 2013 qui selon elle, sera une « année charnière ». Plusieurs produits ont perdu la protection de leur brevet, ou vont la perdre au cours des prochains mois, et pourront donc avoir des génériques.

Le Thaor, un anticholestérol commercialisé par Pfizer, par exemple, a perdu son brevet au mois de mars. Le gouvernement, lui, se réjouit de cette nouvelle compte tenu du fait qu'il se soit engagé à limiter la progression des dépenses de santé à 2,7 % l'année prochaine.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a d'ailleurs annoncé que les prix des médicaments génériques devraient encore baisser sensiblement l'an prochain.

À propos des actualités

AlloCPAM est un portail indépendant de la CPAM.

Les prestations de soutien pour la santé que gère la Caisse Primaire d'Assurance Maladie subit des modifications régulièrement, AlloCPAM se donne pour objectif de vous tenir informé de ces évolutions via son flux d'actualités.

Publicité